divin, -ine

DIVIN, DIVINE

adjectif
Étymologie : xie siècle. Emprunté du latin divinus, « des dieux, de Dieu » ; « merveilleux, excellent ».
1. Qui est de Dieu, d’un dieu ; qui appartient à Dieu, à un dieu ; qui vient de Dieu, d’un dieu. La puissance divine. La divine providence. La loi divine. La bonté, la miséricorde, la grâce divine. Être saisi d’une inspiration divine. Pour avoir dérobé le feu, Prométhée fut victime de la vengeance divine. Un messager divin, un ange. Les Personnes divines, les trois personnes de la Trinité. Le divin Enfant, le Verbe divin, le divin Sauveur, Jésus-Christ. Interj. fam. Bonté divine !
▪ Spécialement. Monarchie de droit divin, doctrine d’après laquelle le monarque ne tient son autorité que de Dieu. Par extension. Gouvernement appliquant cette doctrine. La France était une monarchie de droit divin.
2. Qui est relatif à Dieu, à un dieu ; qui est dû à Dieu, à un dieu. Le culte divin. Assister à l’office, au service divin. On rendit à Auguste les honneurs divins. Marque de domaine : Antiquité. Mis au rang des dieux. Le divin Auguste.
 Titre célèbre : La Divine Comédie, de Dante (1321).
3.  Par exagération. Qui relève des qualités de Dieu, d’un dieu ; excellent, parfait. Une musique, une poésie divine. Une créature, une beauté divine. Il a fait un temps vraiment divin.
4.  Subst. Le divin, la réalité transcendante que l’homme religieux expérimente à travers la méditation, la prière, les rites, les symboles sacrés ou des états intérieurs privilégiés. Avoir le sentiment du divin. Dans l’extase, les mystiques sont en communion avec le divin.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.