En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

coucher

I. COUCHER

conjugaison verbe transitif, pronominal et intransitif
xie siècle, soi colcer. Du latin collocare, « établir, placer dans une position horizontale, étendre dans sa longueur ».
↪ voir aussi : II. Coucher (n. m.)
I.
I. Verbe transitif. Étendre, allonger.
1. Placer, disposer à l’horizontale. Coucher un blessé sur une civière, un brancard, un matelas. Coucher une échelle par terre, une bouteille dans un casier. militaire. Coucher un fusil en joue, l’épauler à l’horizontale en l’appuyant contre la joue et, par extension, coucher quelqu’un en joue, le viser avec son arme. La position du tireur couché, allongé sur le sol, par opposition au tireur debout. Par métonymie. La position couchée.
▪ Spécialement. Mettre au lit. Il est temps de coucher les enfants. Il avait une forte fièvre, on a dû le coucher. Malades couchés, que leur état oblige à garder le lit.
2. Renverser violemment, jeter au sol. D’un coup de poing, il le coucha sur le carreau. Le feu des mitrailleuses ennemies coucha de nombreux assaillants, les faucha. La tempête a couché plusieurs arbres en travers de la route.
3. Courber, incliner presque à l’horizontale. Le vent couchait la cime des arbres. L’ouragan couchait le navire sur le flanc. botanique. Coucher une plante, la marcotter pour obtenir de nouveaux plants. Tige couchée, qui ne s’élève pas et reste étendue à terre. Le faux mouron, la véronique officinale ont des tiges couchées. – chapellerie. textile. Coucher le poil d’un chapeau, d’une étoffe. – couture. Pli couché, que présente un tissu plié deux fois sur lui-même. – géologie. Pli couché, à fort déversement, presque horizontal.
4.  technique. Étendre en couche sur une surface. Coucher des couleurs, les étendre avec le pinceau l’une à côté de l’autre avant de les fondre. Coucher l’assiette, en parlant d’un doreur, couvrir une pièce de la préparation sur laquelle il appliquera l’or. – imprimerie. Papier couché, qui a reçu une très fine couche d’apprêt destinée à le rendre plus sensible à l’impression. Reproduire des photographies, des illustrations sur papier couché ou, elliptiquement, sur couché. Tirage sur couché mat.
5. Consigner, mettre par écrit. Couchez-moi ceci noir sur blanc. Cette promesse verbale ne nous suffit pas, il faut coucher votre engagement par écrit. Coucher une idée, un projet, un plan sur le papier. Avec pour complément un nom de personne. Inscrire. Coucher quelqu’un sur l’état des pensions. Je vous ai couché sur mon testament.
II.
II. Verbe pronominal. S’allonger à l’horizontale.
1. S’étendre sur une surface. Se coucher dans l’herbe, sur le sable. chasse. Un chien qui se couche, qui se plaque contre terre pour signaler la présence du gibier. Spécialement. Se mettre au lit. Nous nous sommes couchés très tard hier soir. Quand nous arrivâmes, tout le monde s’était couché.
▪ Fam. Se coucher, dans certains jeux de cartes, ne pas suivre les enjeux, renoncer. Fig. et pop. Abandonner la lutte, renoncer à soutenir ses convictions, aux dépens de sa dignité.
▪ Expr. fam. Se coucher avec les poules, comme les poules, de très bonne heure. Pop. Une mariecouche-toi-là ! une femme de mœurs légères. Vulgaire. Allez vous coucher ! débarrassez-moi de votre présence  !
▪  Prov. Comme on fait son lit, on se couche, chacun doit accepter les conséquences de sa manière de vivre ou de ses négligences.
2. S’incliner, se courber. L’écolier se couche sur son pupitre pour écrire. Le navire s’est couché sur le flanc.
3. En parlant d’un astre. Décliner, disparaître sous l’horizon. À l’heure où le soleil se couche. Le soleil se couchait derrière les nuées. La lune vient à peine de se coucher. Sirius se couche avant l’aube.
III.
III. Verbe intransitif.
1. Être étendu pour prendre du repos. Coucher dans un lit, coucher à même le sol. Coucher à la dure. Coucher tout habillé. Coucher sur le ventre, sur le dos. Coucher en chien de fusil, les genoux repliés vers la poitrine.
2. Loger pour la nuit, passer la nuit. Coucher chez soi, chez des amis, à l’hôtel. La chambre à coucher. Les soldats couchaient dans les granges. Transitivement. Coucher quelqu’un, l’héberger pour la nuit.
▪ Expr. fam. Coucher sous les ponts, comme les vagabonds qui y cherchent un abri. Coucher à la belle étoile, en plein air. Pop. Un nom à coucher dehors avec un billet de logement ou, elliptiquement, un nom à coucher dehors, difficile ou impossible à prononcer, à retenir.
▪ Spécialement. Fam. Avoir des relations sexuelles avec quelqu’un. Il y a des années qu’il couche avec elle, qu’ils couchent ensemble.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.