connaissance

CONNAISSANCE

nom féminin
Étymologie : xiie siècle, conoisance, « acte de connaître, idée, notion de quelque chose ». Dérivé du radical du participe présent de connaître.

I.

I. Exercice de la faculté par laquelle on connaît et distingue les objets, ainsi que les actes ou états du sujet.
1. Acte de l’esprit par lequel on se représente, définit ou comprend un objet. Les voies de la connaissance. Connaissance intuitive, rationnelle, empirique, sensible. Une connaissance claire et distincte. La connaissance scientifique. Théorie de la connaissance. Critique de la connaissance.
2. Le fait d’être informé ou de s’informer, d’apprendre quelque chose. Cela est venu à la connaissance des autorités. Porter un règlement à la connaissance du public. J’ai eu, je n’ai pas eu connaissance de cet évènement, de cette affaire. On m’a donné connaissance des dernières conclusions de l’enquête.
▪ Expr. À ma connaissance, autant que je sache. À ma connaissance, il est déjà de retour.
3. Idée, notion que l’on a d’une personne ou d’une chose, représentation que l’on s’en fait. La connaissance de Dieu. La connaissance du bien et du mal. La connaissance des hommes, du cœur humain. La connaissance de l’avenir.
4. Sentiment de sa propre existence ; plein exercice de ses facultés. Perdre connaissance, tomber sans connaissance, s’évanouir. Elle est restée longtemps sans connaissance. Il a repris rapidement connaissance. Il a conservé toute sa connaissance.
5. Ce que l’on connaît par l’étude, l’expérience ou par tout autre moyen d’information. Avoir une connaissance théorique, pratique. Avoir d’un sujet une connaissance approximative, vague, fragmentaire, précise, exhaustive, exacte. Il n’a qu’une connaissance superficielle du dossier. Il a une grande connaissance des langues, une solide connaissance de la musique.
▪ Au pluriel. Ensemble de ce que l’on a appris ; savoir, acquis. Avoir de grandes, de profondes, de vastes connaissances. Des connaissances sommaires, élémentaires, fragmentaires. Acquérir, amasser, accumuler les connaissances. Il a, dans ce domaine, des connaissances précises, étendues. Savoir tirer parti de ses connaissances. Faire montre de ses connaissances et, péj., étaler ses connaissances. Marque de domaine : enseignement. Contrôle continu des connaissances, mode d’évaluation des acquisitions de l’élève par des contrôles partiels et fréquents.
 Titre célèbre : Connaissance de l’Est, de Paul Claudel (1900 et 1907).
6.  Spécialement. Marque de domaine : droit. Le droit de connaître de certaines affaires, le droit de juger. Attribuer à un tribunal la connaissance de certaines causes. Expr. En connaissance de cause, voir Cause. – Marque de domaine : marine. Avoir connaissance d’une côte, d’une île, l’apercevoir et l’identifier. – Marque de domaine : vènerie. Avoir connaissance d’une bête, en apercevoir les traces. Au pluriel. Traces laissées par le pied de l’animal, donnant des indications sur son âge, sa taille, etc. – Marque de domaine : astronomie. Connaissance des temps, volume de tables, publié chaque année par le Bureau des longitudes, et donnant à l’avance les éléments variables des différents astres.

II.

II. Relation, rapport qu’on établit ou qu’on entretient avec une ou plusieurs autres personnes.
1. Le fait d’entrer en rapport. Faire connaissance, se lier, entrer en relation. Il a fait connaissance avec ses voisins, il a fait la connaissance de ses voisins. Vous devriez faire sa connaissance. Nous avons renoué, refait connaissance après une longue séparation. Elle ne lie pas facilement connaissance. Fig. Faire connaissance avec la faim, la misère, la solitude, la prison, en faire une première expérience.
▪ Loc. De connaissance, que l’on connaît. Je vois là-bas une figure de connaissance. Nous sommes entre gens de connaissance, qui se connaissent. Je n’ai trouvé, à cette réunion, personne de ma connaissance, aucune personne qui me fût connue. Expr. Être, se trouver en pays de connaissance, dans des lieux familiers, parmi des gens que l’on fréquente habituellement, dans un milieu où l’on s’intéresse aux mêmes sujets.
2.  Par métonymie. Fam. Personne que l’on connaît, avec qui l’on est en relation. Ce n’est pas un ami, mais une simple connaissance, une vague connaissance. Nous sommes de vieilles connaissances. Pop. et vieilli. Employé par euphémisme pour Maîtresse.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.