brouter

BROUTER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xiie siècle, broster ; xixe siècle, au sens 2. Dérivé de l’ancien français brost, « jeune pousse d’arbre », d’origine germanique (voir Brout).
1. En parlant d’animaux herbivores, paître, arracher et manger l’herbe du sol, les pousses et les feuilles des arbustes. Les moutons broutent l’herbe. Les chèvres broutent la feuille, le bourgeon. Brouter du thym, du serpolet, de la luzerne. Absolument. Les vaches broutaient dans le pré. Faire brouter son bétail.
▪  Prov. Où la chèvre est attachée, il faut qu’elle broute, on doit se résoudre à vivre dans l’état, dans la condition où l’on se trouve engagé, dans le lieu où l’on est établi.
2.  Intransitivement. Marque de domaine : technique. En parlant d’un mécanisme, fonctionner par saccades, par à-coups. Le moteur broute. Par extension. Ma voiture broute au démarrage.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.