En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

bouteille

BOUTEILLE

nom féminin
xiie siècle, botele, « récipient ». Du bas latin but(t)icula, diminutif de buttis, « sorte de vase », attesté en latin médiéval au sens de « tonneau ; outre ».
1. Récipient à goulot étroit, généralement en verre, destiné à contenir un liquide. Bouteille ronde, carrée, plate. Bouteille de matière plastique. Le ventre ou la panse, le cou ou le col d’une bouteille. Le goulot, le cul d’une bouteille. Des tessons de bouteille garnissent le haut du mur. La contenance d’une bouteille. Une bouteille d’un litre, de soixante-quinze centilitres. Une demi-bouteille, voir ce mot. Une bouteille bordelaise, champenoise ou, elliptiquement, une bordelaise, une champenoise. Bouteille à cidre. Bouteille clissée, dont les parois sont protégées par un treillis de paille. Bouteille consignée, dont le prix sera restitué quand elle sera rendue au vendeur. Mettre du vin en bouteilles. Un casier à bouteilles. La cave est encombrée de bouteilles vides. Spécialement. Bouteille isolante, à double paroi, destinée à conserver sa température au liquide qu’elle contient. La bouteille Thermos, du nom d’une marque commerciale, est une bouteille isolante. Par extension. Récipient métallique destiné à contenir un gaz sous pression, de l’air liquide, etc. Une bouteille d’air comprimé, d’oxygène, de butane. Par analogie. physique. Bouteille de Leyde, sorte de condensateur chargé d’électricité statique, inventé en Hollande en 1745.
2. Ce récipient rempli de vin ou de toute autre boisson. Une bouteille millésimée, bouchée, cachetée. Une bouteille de bordeaux, de bourgogne. Mise en bouteilles au château, signifie que le vin a été mis en bouteilles chez le propriétaire récoltant et non dans une coopérative, ni chez un grossiste ou un négociant. Acheter une bouteille de bière, une bouteille de rhum, de jus de fruit. Une bouteille, sans complément, se dit exclusivement d’une bouteille de vin et de son contenu. Chercher une bouteille à la cave. Fam. Vider une bouteille entre amis. Par métonymie. Le contenu de la bouteille. Il boit sa bouteille à chaque repas. Boire une bonne bouteille.
▪ Par extension. Ce récipient rempli de tout autre liquide. Une bouteille d’huile. Une bouteille d’eau de Cologne, d’alcool à brûler. Une bouteille d’encre.
▪ En apposition. D’un vert bouteille. Couleur vert bouteille ou, elliptiquement, vert bouteille, vert sombre de la même couleur que beaucoup de bouteilles. Un tissu vert bouteille.
3.  Expr. Bouteille à la mer, message enfermé dans une bouteille et jeté d’un navire en perdition et, fig., message lancé par un créateur sans grande espérance d’être entendu, au moins de ses contemporains ; démarche du dernier espoir. Lancer, jeter une bouteille à la mer. C’est la bouteille à l’encre, c’est une affaire obscure, embrouillée. Laisser sa raison au fond d’une bouteille, boire du vin jusqu’à s’enivrer. Noyer son chagrin dans la bouteille, boire pour oublier. La dive bouteille, formule de Rabelais divinisant le vin. Fam. Être porté sur la bouteille, sur la boisson. Caresser la bouteille, aimer boire, aimer le vin. Prendre de la bouteille, gagner en expérience avec l’âge comme le vin gagne en vieillissant.
▪  Prov. Avec des « si » et des « mais », on mettrait Paris en bouteille, à trop négliger les contraintes de la réalité, on se heurte à l’impossible ou à l’absurde.
4.  Au pluriel. marine. Anciennement. Bouteilles, lieux d’aisance sur les bateaux.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.