En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

bâtard, -arde

BÂTARD, BÂTARDE

adjectif
xie siècle, bastard. Du latin médiéval bastardus, d’origine incertaine.
1. Qui est né hors mariage. Un enfant bâtard. Par extension. Ligne bâtarde, se disait de la descendance d’un bâtard. Subst. Reconnaître un bâtard. Le duc du Maine et le comte de Toulouse étaient des bâtards légitimés de Louis XIV. (Souvent péj. On dit plutôt aujourd’hui Enfant naturel.)
2.  zoologie. Qui n’est pas de race pure (souvent employé pour désigner un hybride). Un chien bâtard ou, subst., un bâtard.
3.  Fig. Composite, hétérogène. Une couleur bâtarde. Le drame romantique a été considéré comme un genre bâtard parce qu’il emprunte des éléments à la tragédie et à la comédie. Spécialement. Une solution bâtarde, une solution de compromis, qui ne résout pas vraiment la difficulté.
4.  Spécialement. bâtiment. Porte bâtarde, entrée de maison plus large qu’une porte ordinaire, mais plus étroite qu’une porte cochère. – boulangerie. Un pain bâtard ou, subst., un bâtard, pain de fantaisie, plus court et plus gros qu’une baguette. – calligraphie. Lettre, écriture bâtarde ou, subst., bâtarde, lettre, écriture légèrement penchée, intermédiaire entre la ronde et la coulée. Vous écrirez les sous-titres en bâtarde.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.