arrêter

ARRÊTER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xie siècle, arester. Du latin populaire *arrestare, dérivé du latin classique restare, « demeurer ».

I.

I. Interrompre dans son déplacement, dans son action ou dans son fonctionnement, dans son déroulement.
1. Interrompre dans son déplacement. Arrêter un passant pour lui demander un renseignement. Arrêter un cheval dans sa course. J’arrêtai ma voiture ou, pron., par métonymie, Je m’arrêtai. Il faut s’arrêter au signal rouge. Dites au conducteur d’arrêter ou de s’arrêter un instant. Arrêter l’ennemi, interrompre sa progression. Arrêter une lettre, la saisir, l’empêcher de parvenir à destination. Des agents arrêtaient la foule, la contenaient. Ce talus pourra-t-il arrêter l’eau ? Fig. Le temps ne s’arrête jamais. Marque de domaine : équitation. Arrêter et rendre, prendre des demi-temps d’arrêt successifs. – Marque de domaine : sports. Arrêter une balle. Arrêter un coup.
▪ Par analogie. Pron. Ne pas aller plus loin que. La route s’arrête là. Notre terrain s’arrête au gros chêne.
▪ Par extension. Un mur arrêtait le regard, le bornait, le limitait.
▪ Spécialement. Pron. En passant dans un lieu, y rester un certain temps avant d’en repartir. S’arrêter quelques jours dans une ville. Je m’arrêterai chez vous au retour. Ce train s’arrête-t-il aux Aubrais ? Expr. fig. S’arrêter en beau chemin (vieilli), en bon chemin, ne pas persévérer dans une entreprise qui paraissait bien engagée.
2. Interrompre dans son action ou dans son fonctionnement. Rien ne l’arrêtera jamais dans sa progression. Quel scrupule vous arrête ? vous retient, vous paralyse. Ne vous arrêtez donc pas à la moindre difficulté. On ne s’arrête pas ainsi au milieu d’un travail. Arrêter un mécanisme. Le moulin s’arrêta par manque d’eau. Le chauffage est arrêté. L’horloge s’est arrêtée.
▪ Arrêter de, s’arrêter de, cesser de. Il ne s’arrêtera donc jamais de pérorer ? Elle n’arrête pas, elle ne s’arrête pas de récriminer. Arrêtez de bâiller ! Les ouvriers se sont arrêtés de travailler.
3. Interrompre dans son déroulement ; faire cesser. Arrêter une activité, un processus. D’un regard, il arrêta mon geste, mon discours. Arrêter l’offensive de l’ennemi. Les ouvriers ont arrêté le travail. Les sifflets arrêtèrent la représentation. Une plate-forme rocheuse arrêta la chute de l’alpiniste. L’hémorragie fut arrêtée au moyen d’un garrot. Son cœur s’est arrêté de battre ou, absolument, s’est arrêté. Arrêter les progrès d’un mal. Sa croissance s’est arrêtée très tôt. La vie du hameau s’était arrêtée depuis longtemps. Fig. et fam. Arrêter les frais, cesser d’apporter sa contribution à une entreprise.

II.

II. Immobiliser, retenir, fixer.
1. Immobiliser, fixer. Arrêter un volet avec une cheville. Spécialement. Prendre et retenir prisonnier. Au nom de la loi, je vous arrête ! Il fut arrêté pour vol. Marque de domaine : chasse. Arrêter le gibier, se dit du chien d’arrêt qui, découvrant la proie, se tient immobile jusqu’à l’arrivée de son maître. Absolument. Ce chien arrête bien. – Marque de domaine : comptabilité. Arrêter un compte, en déterminer le solde à un jour donné ou l’approuver par un acte qui décharge le comptable. – Marque de domaine : couture. Arrêter solidement une couture, des mailles. – Marque de domaine : joaillerie. Arrêter une pierre, la fixer en rabattant les sertissures. – Marque de domaine : bâtiment. Arrêter une poutre, une pierre, la fixer, l’assurer.
2. Retenir ; s’assurer les services ou l’usage de (vieilli). Arrêter un cuisinier, l’engager. Arrêter des porteurs pour une expédition, les recruter. Arrêter un appartement, le retenir après avoir fixé les conditions de location ou de vente. Arrêter la location d’un bateau.
3.  Fig. Tenir fixé. Sur qui arrêtez-vous vos soupçons ? Arrêter son attention, son esprit sur une question, l’étudier de près. Arrêter son regard sur une personne, sur un objet. Pron. Je ne m’arrêterai qu’à l’essentiel, je m’en tiendrai à l’essentiel. Ne pas s’arrêter aux apparences, pousser plus loin son examen. Ne pas s’arrêter à des bagatelles, ne pas s’y attarder. Il ne faut pas s’arrêter aux méchants articles de ce folliculaire, il ne faut pas leur accorder d’importance.
▪ Par analogie. Un spectacle qui arrête le regard, qui le retient.
4. Décider, fixer après délibération. Arrêter une heure, un lieu de rendez-vous. Arrêter des moyens d’action. Arrêter sa conduite, un plan de campagne. Il arrêtait les grandes lignes de son projet. Son choix était arrêté. On s’arrêta à la dernière proposition. J’examinai toutes les étoffes, puis j’arrêtai mon choix ou, pron., Je m’arrêtai ou, par métonymie, Mon choix s’arrêta sur celle-ci. Marque de domaine : droit. Décider par un arrêt. Le tribunal arrêta que le plaignant serait débouté, ou de débouter le plaignant.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.