En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

altération

ALTÉRATION

nom féminin
xiiie siècle. Emprunté du bas latin alteratio, dérivé de alteratum, supin de alterare (voir Altérer).
1. Changement dans l’état, la nature d’une chose. L’altération d’un sel, d’une roche. Altération subite, lente, graduelle.
2. Souvent dans un sens défavorable. Modification ôtant une partie des qualités premières ; dégradation. L’altération d’un vin, d’un médicament. L’altération du sang, des organes, de la santé. L’altération de ses traits, de son visage, de sa voix trahissait son émotion. L’altération d’un caractère, d’une humeur.
3. Falsification, contrefaçon. L’altération de la monnaie est un crime sévèrement puni par la loi. L’altération d’un texte. L’altération des faits est évidente. L’altération de la vérité.
4.  musique. Modification d’un demi-ton ou d’un ton apportée à une note et, par métonymie, signe indiquant cette modification. Signes d’altération. Le dièse et le bémol marquent une altération simple, le double dièse et le double bémol une altération double, le bécarre marquant le retour au ton initial. Altération constitutive, altération accidentelle.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.