absolu, -ue

ABSOLU, ABSOLUE

adjectif et nom
Étymologie : xie siècle, asolu. Emprunté du latin absolutus, « achevé », participe passé de absolvere, « se délier de, s’acquitter de », d’où « achever, parfaire ».

I.

I. Adjectif.
1. Qui ne dépend que de soi ; souverain, sans limite et sans contrôle. Pouvoir absolu. Monarchie absolue, par opposition à Monarchie constitutionnelle. Souverain, monarque absolu. Maître absolu. Le caractère absolu de la puissance divine.
▪ Par extension. Impérieux, entier. Une personne absolue dans ses jugements. Un caractère absolu. Parler d’un ton absolu, péremptoire. C’est un ordre absolu.
2. Sans restriction, sans réserve ; intégral, complet. Une confiance, une discrétion absolue. Une absolue certitude. Un remède d’une absolue innocuité. Je suis dans l’absolue nécessité de me passer de vos services. J’exige de vous une obéissance absolue, un silence absolu. Il vit dans une solitude absolue. Son désintéressement est absolu. Défense absolue de fumer. Loc. En règle absolue, selon une règle qui ne devrait comporter aucune exception.
3.  Marque de domaine : philosophie. Qui ne comporte, qui n’admet aucune condition. Nécessité absolue. Les vérités absolues.
▪ Par extension. Parfait, pur, sans mélange. L’Être absolu. L’amour absolu. Une passion absolue. Donner à un mot son sens absolu, son sens fort, plein.
4. Que l’on considère en soi, indépendamment de toute comparaison. Le Vrai, le Beau absolu.
5.  Spécialement. Marque de domaine : droit. Majorité absolue, égale à la moitié des suffrages exprimés plus un, par opposition à Majorité relative. – Marque de domaine : mathématiques. Valeur absolue, valeur d’une expression ou d’un nombre algébrique sans considération de son signe algébrique. – Marque de domaine : chimie. Alcool absolu, alcool contenant moins de 1 % d’eau. – Marque de domaine : physique. Température absolue, qui s’exprime en kelvins (symbole : K) à partir du zéro absolu correspondant à la température de –273,15 degrés Celsius (symbole : C) de l’échelle légale. Mouvement absolu, celui d’un corps envisagé par rapport à un repère fixe, immobile. – Marque de domaine : grammaire. Superlatif absolu, par opposition à Superlatif relatif. Dans « Ce spectacle est très beau », « très beau » est un superlatif absolu. Emploi absolu d’un verbe, son emploi sans complément d’objet. Dans la phrase « Depuis qu’il boit, c’est une épave », l’emploi du verbe « boire » est absolu. En grammaire grecque et latine. Ablatif, génitif absolu, cas que ne régit aucun des mots exprimés dans la proposition. Proposition participiale absolue, équivalant à une circonstancielle, mais seulement juxtaposée ou incise.

II.

II. Nom masculin.
1. Ce qui ne dépend de rien, dont tout dépend et qui porte en soi-même sa raison d’être. Passer du relatif à l’absolu. Les alchimistes étaient à la recherche de l’Absolu, de l’élément unique d’où tout découle.
▪ Par extension. Idéal de perfection. Un jeune homme épris d’absolu. Un esprit en quête d’absolu. Certains ont fait de l’œuvre d’art un absolu.
 Titre célèbre : La Recherche de l’absolu, d’Honoré de Balzac (1834).
2.  Loc. adv. Dans l’absolu, indépendamment de toute circonstance ou de toute condition. Raisonner dans l’absolu. Juger quelque chose dans l’absolu.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.