En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française
8e édition (1932-35)
8e édition
1932-1935
9e édition
ACTUELLE
L’article affiché ci-dessous est issu de la 8e édition du Dictionnaire, la 9e édition étant en cours d’achèvement.

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

tromper
8e édition TROMPER conjugaison v. tr.
■  Induire en erreur, par artifice. Tromper l’acheteur sur la qualité de la marchandise. Tromper adroitement, grossièrement. Tromper hardiment, effrontément. Ce marchand nous a trompés. Les plus fins y sont trompés. Il tromperait son père. Absolument, Il est incapable de tromper.
Tromper au jeu, Tricher.
Tromper la vigilance de quelqu’un, Tromper quelqu’un malgré sa vigilance, échapper à sa surveillance. Le prisonnier parvint à tromper la vigilance de ses gardes.
Tromper les regards, Échapper aux regards.
Tromper signifie spécialement Trahir, être infidèle à son mari, à sa femme, à son amant, etc. Cette femme trompe son mari. Il la trompe indignement.
Il se dit figurément des Choses qui donnent lieu à quelque erreur, à quelque méprise. L’horloge nous a trompés. Sa maladie a trompé tous les médecins. Cet homme a une mine qui trompe. Nos sens nous trompent souvent. Mes yeux ne m’ont point trompé.
Fam., C’est ce qui vous trompe, À cet égard vous êtes dans l’erreur.
Tromper signifie aussi, figurément, Décevoir, faire ou dire quelque chose de contraire à l’attente de quelqu’un, soit en bien, soit en mal. Il a trompé nos espérances, trompé notre attente. Il a trompé ma confiance. On attendait beaucoup de lui, il a trompé tout le monde. Je n’attendais rien de bon de cette affaire, j’ai été agréablement trompé. Il fut trompé dans son espoir.
Tromper son ennui, ses ennuis, ses peines, Se distraire de ses ennuis, du sujet de ses peines.
Tromper le temps, S’amuser, s’occuper à quelque chose, afin de ne pas trouver le temps long.
Tromper se dit des Choses dans un sens analogue. L’événement a trompé leurs calculs, leurs conjectures.
Se tromper signifie Commettre une erreur, s’abuser. Vous vous trompez, cela n’est pas ainsi. Il se trompe dans son calcul. Il s’est trompé deux fois en récitant. Cet auteur s’est trompé. Je puis me tromper. Plus fin que moi s’y tromperait. Ne vous y trompez pas. Il se trompe lourdement. Il s’est trompé à son désavantage, à son détriment. Vous vous trompez du tout au tout.
À se tromper, à s’y tromper, Au point qu’on y peut être trompé. Il lui ressemble à s’y tromper.
Se tromper de route, se tromper d’heure, etc., Prendre une route, prendre une heure pour une autre, etc.
Fig. et par ironie, C’est un homme qui ne se trompe qu’à son avantage, qu’à son profit, C’est un homme qui ne s’abuse que dans les choses où l’erreur peut tourner à son avantage.
Si je ne me trompe, Locution employée en forme de correctif, quand on n’est pas parfaitement certain d’un fait, ou quand on veut éviter le ton d’assurance et de présomption en donnant son avis. On dit aussi : Je me trompe fort ou telle chose est ainsi.
Le participe passé Trompé s’emploie adjectivement. Un mari trompé, Un mari trahi par sa femme.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.