En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

haleine

5e édition

HALEINE.

s. f.
■  L’air attiré et repoussé par les poumons. Avoir l’haleine bonne. Avoir l’haleine douce comme un enfant. L’haleine mauvaise, l’haleine forte, l’haleine puante. Haleine aigre. Haleine de malade. Haleine vineuse. Cela adoucit l’haleine, rend l’haleine douce. Cela gâte l’haleine. Ternir un verre, un miroir avec son haleine. Prendre haleine. Reprendre haleine.
Il se dit aussi De la faculté de respirer. Perdre haleine. Retenir son haleine. Courir à perte d’haleine. Il y a dans ce livre des périodes à perte d’haleine. Être hors d’haleine. Se mettre hors d’haleine, etc.
On dit, Avoir beaucoup d’haleine, pour dire, Avoir la faculté d’être un temps considérable sans respirer. Il faut qu’un plongeur ait beaucoup d’haleine. Il a peu d’haleine, point d’haleine.
On dit, Boire un grand coup tout d’une haleine, pour dire, Le boire sans reprendre haleine.
On dit aussi d’Un homme qui peut parler ou courir long-temps sans s’essouffler, qu’Il a beaucoup d’haleine.
On dit encore, Réciter un discours tout d’une haleine, pour dire, Le réciter sans se reposer, et sans que la mémoire bronche.
On dit dans le même sens, qu’Un cheval a beaucoup d’haleine. C’est un cheval d’haleine.
On dit aussi figurément, Tout d’une haleine, pour dire, Sans intermission. J’ai écrit quatre grandes pages tout d’une haleine.
On appelle Courte haleine, Une respiration brève et fréquente. Il a la courte haleine.
On dit figurém. Faire des discours, tenir des discours à perte d’haleine, pour dire, Faire des discours vains et vagues, et d’une longueur importune.
On dit encore figurém. Une affaire, un ouvrage de longue haleine, pour dire, Une affaire de longue discussion, et qui demande beaucoup de temps. Cela est de longue haleine.
On appelle figurément, Haleine de vent, Un petit souffle de vent. Il ne fait pas une haleine de vent.
En haleine. Façon de parler adverbiale, pour dire, En exercice, en habitude de travailler, de courir, etc. Il faut tenir les soldats en haleine. Quand on veut être bon chasseur, il faut se tenir en haleine. Et figurément on dit aussi, Tenir quelqu’un en haleine, pour dire, Le tenir dans un état d’incertitude mêlé d’espérance et de crainte.
On dit, Mettre un cheval en haleine, le tenir en haleine, pour dire, Le monter souvent, le faire travailler. Et on dit, Donner haleine à son cheval, pour dire, Le mener quelque temps au pas après l’avoir mené au galop.
On dit aussi, Se mettre en haleine, pour dire, Travailler à acquérir par l’exercice une plus grande facilité de faire quelque chose. Et on dit à peu près dans le même sens, Se tenir en haleine, pour dire, S’entretenir dans l’habitude de faire quelque chose : et ces deux phrases se disent également des exercices du corps et de ceux de l’esprit.
On dit encore dans ce sens, Être en haleine, pour dire, En train de faire quelque chose. Il faut achever cette besogne, tandis que les ouvriers sont encore en haleine.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.