r(e)-

R(E)-,

RÉ-

Étymologie : Tiré du préfixe latin red‑, re‑, de même sens.
■  Élément de composition qui entre dans la formation de nombreux mots, principalement des verbes et leurs dérivés. Il marque la répétition ou la reprise, comme dans Redire, Refaire, Recommencer. Il peut aussi indiquer le retour dans un lieu ou le retour à un état antérieur, comme dans Rentrer, Raccommoder, le mouvement en arrière, comme dans Reculer, et l’action en sens contraire, comme dans Repousser, Rejeter. Il peut enfin avoir un sens augmentatif, comme dans Renforcer, Rétrécir, « rendre plus fort, plus étroit », ou une valeur intensive, comme dans Ressentir.
▪  Dans son sens itératif, le préfixe re‑ peut précéder de très nombreux verbes, dont seuls les plus usités font ci-après l’objet d’une entrée : Relouer, Revendre, etc. Plusieurs des mots ainsi formés ne s’emploient guère que dans des phrases où ils sont joints à ceux dont ils dérivent. Avant d’acheter ce vin, il l’a goûté et regoûté. Dans certains cas, la forme en re‑ a supplanté la forme simple (Regimber, Réjouir, Remercier).
▪  Dans le langage familier, le préfixe re‑ peut être associé à des termes employés en interjection. Rebonsoir ! Belote et rebelote !
▪  Le préfixe re‑, que l’on trouve généralement sous cette forme devant une consonne, comme dans Reprise, Revoir, devient ré‑ devant une voyelle ou un h muet, comme dans Réarmer, Réunion, Réimprimer, Réhabilitation, ainsi que dans tous les cas où le mot est emprunté du latin, comme dans Récapituler, Rédiger.
▪  Quand le préfixe est suivi d’un s, celui-ci se redouble le plus souvent, comme dans Ressasser, Ressemblance, Ressentir, le e se prononçant e et non é. Mais le redoublement ne se fait pas si le mot est emprunté du latin (la prononciation est alors réz, comme dans Résister, Résulter), ni dans certains termes d’apparition récente où le sentiment de composition est fort, comme Resituer, Resocialiser.
▪  Dans la plupart des mots de formation ancienne où le préfixe est suivi d’une voyelle, re‑ s’élide en r‑ (Raccroc, Remplir). Ce recours à l’élision ayant progressivement disparu, peuvent coexister, à partir d’un mot simple, une forme élidée de création ancienne et une forme non élidée plus récente, qui parfois ont un sens identique, comme Raccoutumer et Réaccoutumer, parfois ont un sens différent dans certains de leurs emplois, comme Ranimer et Réanimer, ou dans tous leurs emplois, comme Rassurer et Réassurer.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.