En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

ramener

RAMENER

conjugaison verbe transitif (se conjugue comme Amener).
xiiie siècle. Dérivé d’amener.
1.  Mener de nouveau une personne en un lieu ou jusqu’à quelqu’un. Ramenez-nous votre ami, il est charmant. On ramena le prisonnier dans sa cellule. Je vous ramènerai chez vous en voiture. Un taxi vous ramènera après le spectacle. Il est parti en hâte pour ramener un médecin, pour revenir en compagnie d’un médecin. Par extension. Ce chemin nous a ramenés à notre point de départ.
▪  Pron. et fam. Venir. Ramène-toi vite ! (On dit aussi, en ce sens, S’amener.)
▪  militaire. En parlant d’un corps de troupe poursuivi par l’ennemi après une charge qui a échoué, le faire retourner à la place d’où il était parti. La cavalerie chargea, mais elle fut vivement ramenée.
▪  S’emploie aussi à propos d’un animal ou d’un véhicule que l’on peut mener ou conduire. Ramener son cheval à l’écurie. Je vous prête ma voiture, vous la ramènerez demain. ◉ C’est à tort que l’on emploie Ramener pour Rapporter, quand il s’agit d’objets.
▪  Par analogie. Faire revenir, causer le retour de. Le printemps ramène les hirondelles. Ramener quelqu’un à la raison, à de meilleurs sentiments. Ramener le calme, la joie dans les esprits. Ramener la prospérité dans le pays.
▪  Loc. et expr. fig. Ramener au bercail une brebis égarée (par allusion à une parabole de l’Évangile), faire revenir à la religion une personne qui s’en était écartée ; réintroduire quelqu’un au sein de sa famille ou d’un groupe auquel il a jadis appartenu. Ramener une personne à la vie, la sauver. Ramener quelqu’un en arrière, le projeter dans le passé en faisant surgir des souvenirs. Ces évènements nous ont ramenés dix ans en arrière. Fam. La ramener, se donner de l’importance, crâner.
2.  Tirer, déplacer une chose pour la faire venir ou revenir à une certaine place, la remettre dans une position donnée ; attirer vers soi. Ramener ses cheveux sur son front. Ramener le drap, la couverture sur soi. Ramener un curseur sur le zéro. Ramener de la terre au pied d’un arbre. Le saut groupé, en gymnastique, s’exécute les genoux ramenés sur la poitrine. Par extension. équitation. Ramener un cheval, corriger la position de sa tête, de son encolure.
▪  Expr. fig. Ramener la couverture à soi, s’attribuer le profit d’une affaire, le mérite d’un succès (on dit aussi Tirer la couverture à soi). Ramener tout à, faire tout dépendre de, tout subordonner à. Ramener tout à des questions d’argent. Tout ramener à soi.
3.  Réduire à un état élémentaire ou plus simple ; diminuer. Ramener une fraction à sa plus simple expression. Ramener l’escompte de dix à huit pour cent.
▪  Fig. Il a su ramener l’affaire à de plus justes proportions. Pron. Toutes vos objections se ramènent à ceci…
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.