En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

pleur

PLEUR

nom masculin
xiie siècle. Déverbal de pleurer.
1.  Au singulier. Rare et vieilli. Écoulement de larmes, souvent accompagné de plaintes et de gémissements. Un pleur éternel. Loc. Verser un pleur.
2.  Au pluriel. Larmes. Laisser couler ses pleurs. Retenir ses pleurs. Un visage inondé de pleurs. Des yeux noyés de pleurs. Des pleurs de colère, de joie. Poét. Les pleurs de l’Aurore, la rosée.
▪  Loc. et expr. Être en pleurs, tout en pleurs, pleurer d’abondance. Fondre en pleurs, éclater en sanglots. Fig. Sécher les pleurs de quelqu’un, le consoler.
▪  Expression tirée de l’Écriture sainte et devenue proverbiale. Il y aura des pleurs et des grincements de dents, évocation, dans l’Évangile de saint Matthieu, du désespoir et des souffrances des damnés.
▪  Par analogie. agriculture. Les pleurs de la vigne, nom donné à la sève qui s’écoule au printemps des plaies provoquées par la taille des sarments.
  Titre célèbre : Les Pleurs, recueil de poèmes de Marceline Desbordes-Valmore (1833).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.