pis

I. PIS

adverbe
Étymologie : xe siècle. Issu du latin pejus, neutre de pejor, « pire ».
↪ voir aussi : II. Pis (n. m.)
1.  Comparatif de supériorité de l’adverbe Mal, par opposition à Mieux. D’une manière plus fâcheuse, pénible, défavorable, néfaste qu’une autre. Pis se rencontre surtout dans des locutions adverbiales. De pis en pis. C’est de pis en pis chaque année ! De mal en pis (on ne doit pas dire, par confusion entre l’adverbe et l’adjectif, De mal en pire). Ses affaires vont de mal en pis. Tant pis ! se dit pour marquer son détachement, ou l’acceptation d’une situation que l’on regrette par ailleurs. Tant pis si nous échouons, nous aurons du moins essayé. Tant pis pour lui ! (En dehors de ces emplois, on utilise le comparatif Plus mal. Le malade va plus mal. Cette nouvelle entrevue s’est encore plus mal passée.)
▪  Adjectivement. Se rapporte à un pronom neutre, un pronom indéfini ou une proposition. Ce qu’il y a de pis. Pour ne rien dire de pis. C’est pis qu’on l’annonçait ou, mieux, qu’on ne l’annonçait. Renforcé par les adverbes bien, encore ou par un tour hyperbolique. C’est bien pis, mille fois pis. En incise. Qui pis est ou, elliptiquement, pis. Il est sot et, qui pis est, méchant. Il est accusé d’imprudence, pis encore, de négligence.
▪  Elliptiquement. Mis pour Quelque chose de pis, pour désigner une chose, une situation plus grave, plus fâcheuse qu’une autre. Il a fait pis. S’attendre à pis. Expr. fig. Dire pis que pendre de quelqu’un, en dire beaucoup de mal.
2.  Le pis, superlatif de Mal, par opposition à Le mieux. S’emploie aujourd’hui surtout substantivement pour désigner ce qu’il y a de plus grave, de plus défavorable, de plus néfaste. Le pis qui puisse arriver. Le pis de tout. Surtout dans des locutions. Prendre, mettre les choses au pis, envisager la situation dans son aspect le moins favorable, en supposant tout ce qui peut arriver de plus fâcheux. Loc. adv. Au pis aller ou, simplement, au pis, dans l’éventualité la plus fâcheuse. Pis-aller, voir ce mot.
▪  Dans les emplois adjectivés et substantivés, Pis est d’usage plus ancien et plus élégant que Pire, qui tend toutefois à le supplanter dans la langue courante.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.