mieux

MIEUX

adverbe
Étymologie : ixe siècle, melz. Issu du latin melius, de même sens.

I.

I. Comparatif de supériorité de Bien I.
1.  D’une manière plus accomplie, d’une façon plus avantageuse. Il travaille mieux qu’il ne faisait. Vous avez éprouvé mieux que personne les difficultés de l’entreprise. Nul n’est mieux à même de vous aider. Regardez mieux. Il ne s’en portera que mieux.
▪  Loc. Aimer mieux, préférer. J’aime mieux cette étoffe que l’autre. J’aimerais mieux rester en dehors de tout cela. Aller mieux, être en meilleure santé ; se rétablir, s’améliorer, se développer. Le malade va mieux. Ses affaires vont mieux que jamais. Faire mieux ou mieux faire, apporter quelque amélioration à ce qu’on fait. Cet élève peut mieux faire. Il fera mieux la prochaine fois. Faire mieux de, avoir intérêt, avantage à. Vous feriez mieux de ne pas insister. Il aurait mieux fait de se taire. Valoir mieux que, avoir plus de qualités, de mérite que. Cet homme vaut mieux que sa réputation. Impers. Il vaut mieux ou Mieux vaut, il est plus à propos, plus avantageux. Il vaudrait mieux ou Mieux vaudrait renoncer à ce projet. Cela vaut mieux, c’est préférable.
▪  Prov. et expr. proverbiales. Mieux vaut tard que jamais. Mieux vaut tenir que courir. Mieux vaut prévenir que guérir. Deux précautions valent mieux qu’une. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras.
▪  Loc. adv. On ne peut mieux, aussi bien que possible, parfaitement. Tout s’est passé on ne peut mieux. Tant mieux ! se dit pour marquer sa satisfaction devant un évènement heureux. Tant mieux pour lui ! À qui mieux mieux, à l’envi, comme pour rivaliser l’un avec l’autre, les uns avec les autres. Ils s’injuriaient à qui mieux mieux. De mieux en mieux, de façon toujours plus satisfaisante, toujours plus accomplie. Les affaires vont de mieux en mieux. Exclam. et par antiphrase. Il a menti et il s’en vante : de mieux en mieux !
▪  Loc. conj. D’autant mieux que, voir Autant.
2.  Adjectivement. Plus satisfaisant, plus agréable ; de meilleur aspect, d’apparence plus plaisante ; en meilleur état, de meilleure qualité. C’est déjà mieux. Ce n’en sera que mieux. Il n’y a rien de mieux. Qu’espérer de mieux ? C’est ce qui se fait de mieux.
▪  En parlant d’une personne. Être mieux. Être en meilleure santé. Il se sent mieux depuis quelques jours. Être plus à l’aise. Nous serons mieux au jardin. Être d’un extérieur plus agréable, paraître à son avantage. Elle est bien mieux avec cette nouvelle coiffure.
▪  Loc. Qui mieux est, il y a mieux ou, simplement, mieux, se dit pour corriger ou préciser ce qu’on vient de dire. Il a filé et, qui mieux est, avec la caisse. Il a du courage, mieux, de l’audace.
3.  Subst. Sans article. Une chose meilleure, une situation plus avantageuse, un sort plus enviable. J’espérais mieux, je m’attendais à mieux. Elle mérite mieux. J’ai mieux à faire que d’écouter ces balivernes. Qui dit mieux ? formule employée dans les enchères pour solliciter une offre supérieure à la précédente. Loc. Faute de mieux, à défaut. Je m’en contenterai, faute de mieux. Loc. verb. Ne pas demander mieux, accepter volontiers, être tout disposé à. Il ne demandera pas mieux que de vous offrir son aide.
▪  Précédé de l’article ou d’un déterminant. Amélioration d’un état, d’une situation (se dit notamment de l’état de santé d’une personne). Il y a un mieux, un mieux sensible, un léger mieux. Aucun mieux depuis hier.
▪  Prov. Le mieux est l’ennemi du bien, on compromet souvent un résultat en cherchant à l’améliorer.

II.

II. Le mieux, superlatif de Bien I.
1.  De la meilleure façon, de la manière la plus convenable, la plus avantageuse. C’est lui qui a le mieux traité cette question. C’est cette couleur que j’aime le mieux. Avec un participe employé adjectivement, l’article, en règle générale, s’accorde si l’on compare des êtres ou des objets différents, et reste invariable s’il s’agit de comparer un objet ou un être à lui-même, dans ses différents états. Ces deux ambassadeurs sont les mieux vêtus de l’assemblée. C’est le jour où les ambassadeurs sont le mieux vêtus. C’est maintenant qu’elle est le mieux disposée à votre égard. La personne la mieux placée pour lui succéder. Dans certains cas, la nuance est ténue. Ce sont les pages les mieux écrites ou le mieux écrites de ce roman. Avec des mieux, le participe peut ou non prendre la marque du pluriel, selon la nuance de sens. L’exemple est des mieux choisis ou, avec une valeur absolue, des mieux choisi. Si le participe se rapporte à un pronom neutre, le singulier est d’usage. Cela est des mieux dit.
▪  Loc. adv. Le mieux du monde, pour le mieux, au mieux, excellemment, de la meilleure façon, aussi bien que possible. Il se porte le mieux du monde. Tout va pour le mieux. Tâchez de faire pour le mieux, faites au mieux. Être au mieux avec quelqu’un, entretenir avec lui d’excellentes relations. En mettant les choses au mieux ou, simplement, Au mieux, dans l’hypothèse la plus favorable. Il aura terminé au mieux dans deux heures. Loc. prép. Agir au mieux de ses intérêts, des circonstances.
▪  Expr. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, expression tirée du Candide de Voltaire et devenue proverbiale (s’emploie généralement avec une intention plaisante).
2.  Subst. La chose la meilleure, la plus convenable, la plus avantageuse. Le mieux est de passer cela sous silence. Le plus tôt sera le mieux.
▪  Loc. De mon mieux, du mieux que je peux, aussi bien que possible, avec la meilleure volonté. J’ai fait de mon mieux. Faites de votre mieux. Du mieux qu’il a pu.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.