En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

masque

MASQUE

nom masculin
xvie siècle. Emprunté de l’italien maschera, de même sens.
1.  Face de carton, de papier mâché, de cuir, etc. qu’on applique sur son visage pour se déguiser, dissimuler son identité. Masque de carnaval, de Mardi gras. Masque grotesque, grimaçant. Les masques de la comédie italienne.
▪  Spécialement. anthropologie. Forme stylisée du corps ou de la face d’un homme ou d’un animal, composée de bois, de plumes, de coquillages, etc. et utilisée à des fins rituelles. Masque guerrier. Les masques africains, océaniens, asiatiques. – Antiquité. Faux visage aux traits agrandis à dessein que portaient les acteurs du théâtre, et qui amplifiait la voix. Masque tragique, masque comique. Chanter, parler dans le masque, se dit, par analogie, d’un chanteur, d’un acteur, d’un orateur qui fait résonner sa voix.
▪  Par extension. Pièce de velours noir ou de satin blanc, ne dissimulant qu’une partie du visage, qu’on porte dans les fêtes costumées, les mascarades (on dit aussi Loup). Lever, ôter son masque. Sortir, aller en masque.
▪  Par métonymie. Personne qui porte un masque. Une troupe de masques. Les enfants courent après les masques. Expr. Je te connais, beau masque, se dit à une personne que l’on reconnaît sous le masque ou, fig., dont on pénètre les intentions cachées. histoire. Le Masque de fer, voir Fer I.
▪  Fig. Apparence trompeuse sous laquelle on s’efforce de dissimuler ses vrais sentiments. Prendre le masque de la vertu. Un masque de gaieté, d’indifférence. Expr. Se composer, prendre un masque. Lever, jeter, poser le masque, cesser de dissimuler, se montrer tel qu’on est. Arracher, ôter le masque à quelqu’un, dévoiler ses intentions, révéler sa vraie nature. Mettre bas les masques. Elliptiquement. Bas les masques !
2.  Par analogie. Visage, considéré dans son aspect extérieur, son expression. Garder un masque figé, impénétrable. Le masque de la mort. Expr. Avoir le masque comique, voir Comique.
▪  Spécialement. Masque de grossesse, pigmentation brune qui recouvre parfois certaines parties du visage d’une femme enceinte. Masque mortuaire, empreinte prise sur le visage d’un défunt, moulage réalisé d’après cette empreinte. architecture. Visage sculpté qui sert d’ornement. On a mis des masques à toutes les clefs d’arcade.
3.  Objet fait de toile, de treillis, etc., destiné à protéger le visage dans certaines circonstances. Masque d’apiculteur, de soudeur. Masque d’escrime, fait de toile métallique à mailles fines et serrées. Masque de plongée sous-marine. Masque à gaz, qui protège le visage et les voies respiratoires des gaz asphyxiants.
▪  Par analogie. Masque d’anesthésie, appareil servant à faire inhaler des anesthésiques.
4.  Par extension. militaire. Obstacle naturel ou terrassement servant à dissimuler un ouvrage, une batterie à la vue de l’ennemi. – technique. Se dit de différents éléments servant d’écran, de filtre, de protection, etc. On utilise des masques lors de certains tirages photographiques, pour modifier les contrastes de couleur.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.