gare

II. GARE

nom féminin
Étymologie : xvie siècle. Déverbal de garer.
↪ voir aussi : I. Gare ! (interj.)
1.  Ensemble des bâtiments et installations établis à chaque station d’une ligne de chemin de fer. Gare de voyageurs, gare des marchandises. La gare du Nord, la gare Saint-Lazare, à Paris. Les quais de la gare. Le train entre en gare. Chef de gare. Hall de gare. Le buffet de la gare. Bibliothèque de gare. Loc. péj. Roman de gare, roman de lecture facile, tel qu’on peut en trouver dans les bibliothèques de gare.
▪  Gare centrale, à laquelle aboutissent plusieurs lignes. Gare frontière, voir Frontière. Gare maritime, aménagée sur les quais d’un port pour faciliter l’embarquement des voyageurs ou des marchandises. Gare régulatrice, celle qui, en cas de guerre, est réservée à l’embarquement et au débarquement des troupes. Spécialement. Gare de triage, ensemble des voies de garage où les wagons sont réunis puis répartis suivant leur destination. Gare d’évitement, voir Évitement.
▪ Par analogie. Gare routière, ensemble d’installations d’où partent et où s’arrêtent les véhicules de transport routier assurant un service régulier. Gare aérienne, voir Aérogare. Gare de fret, dans les aéroports, bâtiment réservé au trafic des marchandises.
2.  Emplacement aménagé sur une rivière ou un canal, où les bateaux peuvent se garer ou se mettre à l’abri (on dit aussi Gare d’eau). Gare fluviale.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.