fausseté

FAUSSETÉ

nom féminin
Étymologie : xiie siècle. Dérivé de faux I, d’après le bas latin falsitas, « tromperie, mensonge ».
1. Caractère de ce qui est contraire à la réalité ou à la vérité. Nous sommes convaincus de la fausseté de ses promesses. La fausseté de telles allégations est désormais manifeste. La fausseté d’une nouvelle, d’un témoignage. Dénoncer la fausseté d’une explication, d’une hypothèse, d’une théorie. Par métonymie. Propos, trait mensonger. Un récit rempli d’invraisemblances et de faussetés.
2. Caractère de ce qui manque d’exactitude, de précision ou de justesse. La fausseté d’un calcul, d’une estimation. La fausseté du jugement, de l’esprit se corrige malaisément. Spécialement. La fausseté d’une voix, d’une note de musique.
3. Caractère de ce qui manque de naturel, de sincérité, de franchise. La fausseté des attitudes, des sentiments, des dialogues, dans une œuvre romanesque. Cette situation n’a fait qu’aggraver la fausseté de nos rapports. En parlant d’une personne. Soupçonner, accuser, convaincre quelqu’un de fausseté, de duplicité.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.