En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

façon

FAÇON

nom féminin
xiie siècle. Issu du latin factionem, accusatif de factio, « pouvoir ou droit de faire ; manière de faire ; conduite, parti », dérivé de facere, « faire ».
1. Travail par lequel un artisan réalise un objet en donnant forme à une matière. Payer la façon et les fournitures d’un habit. Donner à façon, faire travailler un artisan en lui fournissant la matière première. Prendre, travailler à façon, exécuter un travail sans fournir la matière première. Ouvrier à façon. Couturière à façon. agriculture. Travail ou série de travaux par lesquels on prépare le sol à la mise en culture. Donner une première, une seconde façon à la terre.
2.  Par métonymie. Manière dont une chose est faite ou forme qu’on lui a donnée. Un costume d’une façon soignée, de bonne façon. La façon de cette robe est élégante. La façon en est nouvelle. marine. Les façons d’un bâtiment, les élancements de la carène vers l’étrave et vers la voûte arrière.
▪ Loc. adj. De ma façon, que j’ai inventé, composé, confectionné moi-même. Un dessert de ma façon. Il nous a conté une histoire de sa façon. Ils nous ont joué un tour de leur façon, un mauvais tour.
3. Manière particulière dont une personne accomplit un acte, une action. Façon de vivre, de faire, d’agir, de s’exprimer. Une façon de parler élégante. Elle a une curieuse façon de s’habiller. C’est sa façon de se détendre. Je n’aime pas sa façon d’être avec nous, sa conduite envers nous. Je lui dirai ma façon de penser, je lui ferai connaître mon opinion sans ménagement. Je ne partage pas sa façon de voir, sa manière d’envisager les choses. Il s’est comporté d’une étrange façon. La façon dont il s’est joué de nous est indigne. Répondre de façon évasive. Je lui parlerai de la bonne façon, de la belle façon (vieilli), sévèrement et sans détour. Ils sont accoutumés à travailler de cette façon. Je l’obtiendrai de façon ou d’autre (class.), d’une façon ou d’une autre, de quelque façon que ce soit. Il n’a pas compris de la même façon que moi ce qu’a dit l’orateur. De quelle façon faut-il procéder ? Laissez-moi faire à ma façon. Spécialement. Manière particulière à un artiste. On reconnaît, dans cette toile, la façon de Chardin. Une épître à la façon de Boileau, imitée de sa manière. Un roman de cape et d’épée à la façon d’Alexandre Dumas.
▪ Par analogie. Le tisserin doit son nom à la façon dont il construit son nid. Ce cheval s’est dérobé de façon imprévue. Les choses se sont passées de cette façon. Il a neigé de façon intermittente. L’entretien s’est déroulé de la façon la plus courtoise.
▪ Expr. C’était une façon de parler, ce qui vient d’être dit ne doit pas être pris à la lettre. C’est une façon comme une autre d’arriver au but, un moyen inhabituel, mais qui vaut bien les autres. Prov. La façon de donner vaut mieux que ce qu’on donne.
4.  Vieilli. Air, apparence, maintien. Avoir mauvaise façon. Un homme d’agréable façon, une femme de bonne façon. Subsiste dans quelques locutions. Une façon de, une sorte de, une personne ou une chose qui n’est pas vraiment ce qu’elle paraît être. Une façon de savant, de bel esprit. C’est une façon de drame romantique. Loc. En façon de, se dit d’une chose qui imite, qui ressemble à. Une étoffe en façon de cachemire ou, aujourd'hui, elliptiquement et fam., façon cachemire.
5.  Au pluriel. Manières, procédés propres à une personne dans ses relations avec les autres. Avoir de bonnes façons, être bien élevé. Avoir d’excellentes façons, des façons délicieuses. Avoir des façons brusques, bourrues, désagréables. Vos façons me déplaisent. Il a d’étranges, de singulières façons. Cette femme a des façons enjôleuses. Fam. En voilà des façons ! exclamation par laquelle on reproche à quelqu’un sa tenue, ses paroles, etc.
▪ Spécialement. Manières cérémonieuses et affectées. Ne faisons point de façons entre nous. Surtout dans la locution adverbiale et adjective Sans façons ou, parfois au singulier, sans façon, avec simplicité, sans cérémonie ni contrainte. Une invitation sans façons. Recevoir, traiter quelqu’un sans façons. Je vous parle sans façon.
▪ Fam. et péj. Difficultés qu’une personne fait pour se déterminer à quelque chose. Faire des façons, faire des embarras, se faire prier. Il a fait des façons pour accepter ce cadeau. Acceptez sans plus de façons !
6. Locutions servant à indiquer la conséquence désirée ou l’effet obtenu. De façon à, loc. prép. Conduisez-vous de façon à vous faire respecter. Il se tait de façon à ne pas trahir ses complices.
▪ De façon que, de telle façon que, loc. conj. Parlez haut, de façon que, de telle façon que chacun vous entende.
Remarque
De façon à ce que, couramment employé et qu’on rencontre même chez de bons auteurs, n’est pas à conseiller.
7.  Loc. adv. En aucune façon, sert à renforcer la négation. En aucune façon je n’accepterai. D’une façon générale ou de façon générale, en général, sans considérer les cas particuliers. Je parlais d’une façon générale. En quelque façon, d’une certaine façon, d’un certain point de vue. Cela est vrai en quelque façon, d’une certaine façon. De toute façon, de toutes les façons, en tout état de cause, quoi qu’il en soit. Il faudra bien, de toute façon, vous résigner à cette situation.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.