étroit, -oite

ÉTROIT, ÉTROITE

adjectif
Étymologie : xie siècle, estreiz. Issu du latin strictus, participe passé de stringere, « serrer, étreindre ».

I.

I. Resserré.
1. Qui a peu de largeur. Une rue étroite, un couloir étroit. Un chemin de fer à voie étroite. Des souliers étroits. Votre manteau est trop étroit.
2. Qui a peu d’étendue. Une cellule étroite. Un étroit cellier. Fig. Il ne se sent à l’aise que dans le cercle étroit de ses relations familières.
▪ Par métonymie. Limites étroites, rapprochées de telle façon qu’elles n’enserrent qu’une petite étendue. Fig. Borné, qui manque d’élévation, d’ampleur ; qui se montre intolérant aux idées d’autrui. Un esprit étroit.

II.

II. Qui tient serré, qui unit de près.
Des liens étroits. Un nœud étroit. Fig. Intime. Étroite amitié, étroite alliance, étroite familiarité. Entretenir des relations très étroites.

III.

III. Fig.
1. Qui contraint fortement. Une étroite dépendance.
2. Se dit d’une situation où, l’aisance faisant défaut, des privations, des restrictions s’imposent. Il mène, faute de ressources, une vie assez étroite.
3. Rigoureux ; selon la loi, la règle prises dans leur stricte formulation. Étroite justice. Obligation étroite. Règle étroite, qui n’est susceptible ni d’extension ni de dérogation. Les frères mineurs de l’étroite observance. Prendre une convention dans le sens étroit, l’interpréter dans toute la rigueur de la lettre.
4.  Marque de domaine : écriture sainte. La voie étroite, le chemin du royaume des cieux.
 Titre célèbre : La Porte étroite, d’André Gide (1909).

IV.

IV. Loc. adv.
À l’étroit, dans un espace exigu. Vous êtes logés fort à l’étroit. Fig. Vivre à l’étroit, dans une certaine gêne.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.