emprunt

EMPRUNT

nom masculin
Étymologie : xiie siècle. Déverbal d’emprunter.
1. Action d’obtenir un objet ou une somme d’argent à titre de prêt ; résultat de cette action. Faire l’emprunt d’un livre, d’un parapluie, d’un outil. Bénéficier d’un emprunt pour acheter une voiture. Recourir à l’emprunt. Spécialement. Acte par lequel un État, une collectivité publique ou une société privée se procure des fonds moyennant certaines garanties et le versement d’intérêts aux souscripteurs. Emprunt communal, départemental. L’État vient d’émettre un nouvel emprunt. Lancer, ouvrir un emprunt. Le public a souscrit à l’emprunt. L’emprunt a été couvert en quelques jours. Clore l’emprunt. Par métonymie. Ce qui est emprunté. Rembourser un emprunt.
2.  Marque de domaine : littérature. Marque de domaine : beaux-arts. Le fait de prendre, chez un auteur ou dans une œuvre, des idées, des thèmes, des effets. Les emprunts de Corneille au théâtre espagnol. L’emprunt peut aller jusqu’au plagiat.
3.  Marque de domaine : linguistique. Le fait, pour une langue, de s’approprier les mots d’une autre langue ; par métonymie, le mot ainsi incorporé. Une langue vit aussi d’emprunts. « Algarade » est un emprunt de l’espagnol, qui a lui-même emprunté ce mot de l’arabe.
4.  Loc. D’emprunt, qui a été pris à d’autres personnes pour un emploi déterminé. Meubler un salon avec un mobilier d’emprunt. Par extension. Artificiel, factice. Il montre une érudition d’emprunt. Une beauté d’emprunt, qui n’est pas naturelle. Prendre un nom d’emprunt, un faux nom grâce auquel on préserve son incognito. Voyager sous un nom d’emprunt. Loc. adv. Class. Par emprunt, d’une manière accidentelle. Il n’a d’esprit que par emprunt.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.