château

CHÂTEAU

nom masculin
Étymologie : xe siècle, chastel. Du latin castellum, « place forte, forteresse », et, en latin médiéval, « ville fortifiée », diminutif de castrum, « camp ».
1. Demeure féodale, défendue par des fossés et de gros murs flanqués de tours ou de bastions. Un château situé sur un rocher, sur une montagne. Des châteaux forts. Le château commandait la ville. Le château de Vincennes, de Pierrefonds. Par analogie. Les enfants construisent des châteaux de sable sur la plage.
2. Résidence, habitation seigneuriale ou royale. Il se retira dans son château. Le château de Versailles. Les châteaux de la Loire. Par extension. Maison de campagne vaste et de noble allure, entourée d’un parc. Les villageois venaient travailler au château. Expr. Mener la vie de château, vivre dans le confort et l’aisance. Par analogie. Château de cartes, petite construction que les enfants édifient avec des cartes et, fig., projet sans base solide, voué à un échec subit. S’écrouler comme un château de cartes. Un château branlant, voir Branlant. Expr. fig. Bâtir des châteaux en Espagne, former des projets irréalisables, se repaître de chimères. C’est le château de la Belle au bois dormant, par référence au conte de Perrault, un lieu endormi, mystérieux.
3.  Spécialement. Dans le Bordelais, maison de maître entourée d’un vignoble et, par métonymie, le vin de grand cru qu’on y produit. Mise en bouteilles au château. Boire un château-lafite, un château-yquem, etc.
4.  Marque de domaine : marine. Anciennement. Construction surélevée, édifiée à la proue ou à la poupe d’un navire. Château d’arrière, château d’avant. Aujourd'hui. Superstructure construite au-dessus de la partie centrale du navire. Le château d’un transatlantique. – Marque de domaine : travaux publics. Château d’eau, réservoir surélevé permettant la distribution de l’eau sous pression.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.