bien

II. BIEN

Prononciation : (n final ne se lie pas au mot suivant) nom masculin
Étymologie : xe siècle. Emploi substantivé de l’adverbe bien.
↪ voir aussi : I. Bien (adv. et adj. inv.)

I.

I. Ce qui est désirable, souhaitable, ce que l’on prend pour fin.
1.  Marque de domaine : philosophie. Le Bien, ce qui est perfection en soi et bonheur pour celui qui le possède. Le Vrai, le Beau, le Bien. Le souverain Bien. Par-delà le Bien et le Mal.
2. Ce qui est conforme à la morale individuelle ou collective. Discerner le bien du mal. Faire le bien, pratiquer la charité. Cet homme fait le bien sans ostentation. Rendre le bien pour le mal. Il a entrepris de le ramener au bien. Un homme de bien, une femme de bien, des gens de bien, qui pratiquent la vertu en général. Il a agi en homme de bien.
▪ Expr. En tout bien et tout honneur ou, fam., en tout bien tout honneur, dans une intention honnête.
3. Ce qui contribue à la satisfaction, à l’intérêt, au bonheur. Il n’a agi que pour votre bien. Ce que j’en fais, ce que j’en dis, c’est pour votre bien. Un conseil qui lui a été donné pour son bien, dans son intérêt. Il ne gouverna que pour le bien de son peuple. Le bien public, le bien général, le bien commun, l’intérêt de tous. Servir le bien public. Le bien particulier doit passer après le bien général.
▪ Loc. Mener à bien une affaire, une entreprise, faire en sorte qu’elle ait une heureuse issue. Prendre quelque chose en bien, l’interpréter d’une manière favorable.
4. Ce qui est utile, avantageux ; ce qui améliore, ce qui soulage. C’est un grand bien que l’affaire ait été conclue. Un petit mal pour un grand bien. Faire du bien, faire beaucoup de bien, faire grand bien à quelqu’un, lui procurer un soulagement, un avantage. Ce traitement m’a fait beaucoup de bien. Cela fait plus de mal que de bien. Cela ne fait ni bien ni mal. Une bonne pluie ferait du bien, ferait grand bien aux cultures. Vouloir du bien à quelqu’un, désirer lui être utile ; avoir de bonnes intentions à son égard. Dire du bien de quelqu’un, parler en bien de quelqu’un, porter sur lui un jugement favorable. J’ai entendu dire beaucoup de bien de cette personne. On dit beaucoup de bien de son dernier livre.
▪ Par antiphrase. Grand bien lui fasse ! il a pris ce parti, advienne que pourra ! Iron. Un ami qui vous veut du bien, remplace la signature dans les lettres anonymes.
▪ Expr. Être du dernier bien avec quelqu’un, avoir des relations intimes avec lui. Prov. Le mieux est l’ennemi du bien, on compromet souvent un résultat en cherchant à l’améliorer.

II.

II. Ce que l’on possède, ce dont on est propriétaire.
1. Toute réalité matérielle appartenant à quelqu’un. Augmenter, dépenser, manger son bien. Amasser du bien. Il ne faut pas toucher au bien d’autrui. Disposer de ses biens. Il l’a comblé de biens. Partager ses biens. Laisser son bien à ses enfants. Il lui a légué tous ses biens. Faire cession de ses biens. Avoir du bien, être riche. Spécialement. En parlant des immeubles. Les biens du clergé, de la Couronne. Les biens nationaux, confisqués sous la Révolution pour servir de gage aux assignats. Les biens communaux. Posséder un petit bien, avoir une terre, une ferme. Ce cultivateur vit sur son bien. Un marchand de biens, celui qui s’occupe de transactions immobilières. Fam. Avoir du bien au soleil, avoir des terres, des immeubles. Marque de domaine : marine. Corps et biens, le navire, l’équipage et la cargaison. Le navire s’est perdu corps et biens.
▪  Prov. Bien mal acquis ne profite jamais. Abondance de biens ne nuit pas.
2. Qualité, privilège dont on jouit. La vie est le premier des biens. La santé est un bien inestimable. En perdant la liberté, les citoyens sont privés du bien le plus précieux. Au pluriel. Class. Les biens du corps. Les biens de l’esprit. Les biens de l’âme. Les biens terrestres, les biens temporels, les biens de fortune, que l’on distingue des biens éternels. Implorer la bénédiction de Dieu pour les biens de la terre, pour les récoltes.
3.  Marque de domaine : droit. Élément actif du patrimoine, meuble ou immeuble, corporel ou incorporel. Des biens fonciers, constitués par des terres et des bâtiments. Bien patrimonial. Les biens maternels, paternels. Vivre sous le régime de la communauté de biens, de la séparation de biens. Un mari et une femme séparés de corps et de biens. Les biens de la succession, qui forment l’actif d’un héritage.
4.  Marque de domaine : économie. Ce qui est destiné à satisfaire les besoins. Les biens et les services, les produits de l’activité économique. Les biens de consommation, destinés à la satisfaction directe des besoins. Les aliments, les vêtements sont des biens de consommation. Biens de production, destinés à produire les biens de consommation ou d’épargne. Les terres, les usines sont des biens de production.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.