barrière

BARRIÈRE

nom féminin
Étymologie : xive siècle, barrere, « assemblage de pièces de bois ou de métal qui ferme un passage ». Dérivé de barre.
1.  Marque de domaine : moyen âge. Enceinte généralement faite de palissades, où avaient lieu les joutes, les tournois, les courses de bague. Combattre à la barrière.
2.  Anciennement. Porte d’entrée de l’enceinte fortifiée d’une ville, d’un palais. La barrière de Saint-Denis, la barrière Saint-Jacques. Les barrières du Louvre. Par extension. Bureau placé à la porte d’une ville pour la perception des droits d’entrée sur les denrées. La barrière de l’octroi. Tout conducteur était tenu de faire une déclaration de son chargement à la barrière. Par métonymie. Zone mal famée qui s’étendait immédiatement à l’extérieur des portes de la ville, spécialement de Paris. Un cabaret de barrière. Un rôdeur des barrières.
3. Assemblage de pièces de bois ou de métal servant à interdire le passage ou à former une clôture. Ouvrir, fermer une barrière mobile. Franchir, sauter une barrière. Le bétail était parqué derrière des barrières. La police avait disposé des barrières métalliques sur le trajet du cortège. Abaisser, lever la barrière du passage à niveau, du poste de péage. Spécialement. Barrière de dégel, barrière ou panneau interdisant aux véhicules lourds de circuler sur certaines routes au moment du dégel et, par métonymie, mesure administrative interdisant à ces véhicules d’emprunter ces routes pour une période donnée.
4. Obstacle naturel protégeant ou isolant un pays, une région, etc. Cette chaîne de montagnes constitue une barrière infranchissable. La plaine est abritée des vents par une barrière montagneuse. Une barrière de corail.
▪ Par analogie. Marque de domaine : économie. Barrières douanières, conditions restrictives mises à l’importation de marchandises provenant d’un pays étranger.
5. Cloison naturelle ou artificielle qui s’oppose sélectivement au passage de certaines substances. Marque de domaine : anatomie. Barrière placentaire, ensemble des structures anatomiques qui séparent le sang naturel et le sang fœtal. – Marque de domaine : physique nucléaire. Barrière de diffusion, paroi poreuse utilisée pour séparer des isotopes par diffusion gazeuse. Barrière de confinement, enceinte fermée destinée à empêcher la fuite de produits radioactifs à l’extérieur d’une installation nucléaire.
6.  Fig. Obstacle ; limite, borne. Des barrières morales, culturelles, linguistiques. Il a fallu opposer une barrière à son ambition. Ce différend a dressé entre eux une barrière infranchissable.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.