acquis, -ise

ACQUIS, ACQUISE

adjectif
Étymologie : xviie siècle. Participe passé d’acquérir.
1. Obtenu par l’action, l’habitude, l’éducation, l’influence du milieu. Une gloire vite acquise et éphémère. Des connaissances difficilement acquises, mais solides. Se fonder sur l’expérience acquise. Subst. Cet étudiant a déjà de bons acquis, de bonnes connaissances. Avoir de l’acquis, de l’expérience. Spécialement. Marque de domaine : biologie. Caractère acquis, caractère qui n’a pas été transmis à l’individu par hérédité, mais est apparu sous l’influence du milieu. Maladie acquise, survenue après la naissance et sans prédisposition héréditaire. Subst. L’acquis et l’inné. – Marque de domaine : physique. Vitesse acquise, vitesse atteinte par un mobile, qu’il conserve quand aucune force n’agit plus sur lui.
2. Assuré, indiscutablement établi. Une situation acquise, bien assise. Les droits acquis, reconnus de façon sûre. Les privilèges acquis. Subst. Les acquis des luttes, les avantages, droits, etc., obtenus grâce à des actions, des luttes, politiques ou syndicales.
▪ Fig. Prouvé et admis sans contestation. C’est acquis, c’est un fait acquis. Tenir une conclusion pour acquise. Ce point étant acquis, nous pouvons poursuivre la discussion. Subst. Les acquis de la science, les connaissances scientifiques définitivement assurées.
3. Gagné de façon ferme et sûre. Il vous est acquis et absolument fidèle. Je vous suis tout acquis, tout dévoué. À présent, leur sympathie nous est acquise. Nos amis sont acquis à ce projet et impatients de passer à l’action.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.