abstrait, -aite

ABSTRAIT, ABSTRAITE

adjectif
Étymologie : xive siècle. Emprunté du latin abstractus, « isolé (de la matière) par la pensée », participe passé de abstrahere (voir Abstraire).
1. Qui est le résultat d’une abstraction. Terme abstrait, désignant une qualité, par opposition à Terme concret. Blancheur, noirceur, pureté sont des termes abstraits. Nombre abstrait, considéré seulement comme faisant partie d’une collection d’unités indépendamment de l’espèce réelle de ces unités, par opposition à Nombre concret. Subst. Ce qui est abstrait, par opposition à Concret. Se perdre dans l’abstrait. Raisonner dans l’abstrait.
2. Qui use d’abstractions, qui opère sur des relations. La pensée abstraite. L’algèbre, la géométrie sont des sciences abstraites.
3.  Péj. Qui se perd dans les abstractions. Ce discours est trop abstrait. Une argumentation abstraite.
4.  Marque de domaine : beaux-arts. Se dit d’un art qui combine lignes, couleurs ou formes pour leur valeur esthétique ou émotionnelle, en s’affranchissant des contraintes de la représentation. L’art abstrait ou, elliptiquement, l’abstrait est aussi appelé art non figuratif. Par métonymie. Un peintre abstrait ou, elliptiquement, un abstrait.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.