En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

horreur

2e édition

HORREUR.

s. f.
■  Mouvement de l’ame causé par l’aversion qu’excite la veuë ou le souvenir de quelque objet affreux ; & qui est ordinairement accompagné de fremissement & de crainte. Je fremis d’horreur. estre saisi d’horreur. j’ay horreur de le dire. cela fait horreur à y penser. on n’y sçauroit penser sans horreur, qu’avec horreur. l’horreur des supplices. les horreurs de la mort.
On dit aussi L’horreur des supplices, pour dire, La grandeur, la cruauté des supplices.
Horreur signifie aussi Detestation, abomination, haine violente. Avoir horreur du vice, du peché, pour le vice, pour le peché. avoir le vice, le peché en horreur. concevoir de l’horreur pour le vice. inspirer l’horreur du vice. exciter de l’horreur pour le vice. on ne sçauroit trop donner d’horreur du vice, pour le vice. ce tyran est en horreur à toute la terre. c’est l’horreur du genre humain. c’est un objet d’horreur.
Horreur signifie encore, Un certain saisissement de crainte, ou de respect, qui prend à la veuë de quelques lieux, de quelques objets. En entrant dans cette forest on sent une certaine horreur, une secrette horreur. quand on entre dans cette Eglise on est saisi d’une sainte horreur.
Il se dit aussi des lieux & des choses qui inspirent de l’horreur, de la crainte. Ainsi on dit, L’horreur des tenebres. l’horreur de la solitude.
Horreur, Se prend encore, pour l’énormité d’une mauvaise action, d’une action cruelle. L’horreur du crime, du vice, du peché, est telle que… pour vous faire comprendre l’horreur de cette action, il suffit de dire que…
Il se prend aussi quelquefois pour Objet d’horreur. Tout estoit plein de carnage & d’horreur.
Dans le style familier, on dit d’une personne extremement laide, que c’est une horreur. Vous disiez que c’estoit une jolie femme, c’est une horreur. La mesme phrase se dit en parlant d’une chose extremement laide dans son genre. Vous vantiez ce logement-là comme agreable & commode ; mais c’est une horreur.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.