Courrier des internautes
Courrier des internautes
(10/2015)
Question :

Bonjour,

Je vous contacte car j’ai relevé à plusieurs reprises l’emploi du mot « souvenance ». La plupart du temps, son utilisation m’a paru inadaptée. En particulier dans cette phrase, je cite : « À ma souvenance, nous faisions comme cela. » Cette formulation me semble désuète, qu’en est-il vraiment ?

Je vous remercie par avance.

Romain M. (France)
L’Académie répond :

Monsieur,

De fait souvenance est désuet, mais il n’est pas incorrect.

On lisait déjà, à cet article dans la 1re édition du Dictionnaire de l’Académie française en 1694 : « Il vieillit ».

Et un siècle plus tard Jean-François Féraud, dans son Dictionnaire critique de la langue française, écrit : « Souvenance et Souvenir ont le même sens, mais le premier est vieux ». Un siècle encore et Littré écrira : « Terme archaïque, mais qui n’est pas hors d’usage ».

Cordialement.

■ Voir dans le dictionnaire : Souvenance
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.