E.O.R.

RÉSERVE

nom féminin
Étymologie : xive siècle. Déverbal de réserver.

I.

I. Marque de domaine : droit. Action d’exclure certains éléments des termes d’un accord, d’un engagement pour en restreindre la portée ; clause rédigée à cet effet.
Dans ce contrat, il a fait plusieurs réserves. Une vente en viager avec réserve du droit d’usage et d’habitation. Insérer des réserves dans un acte. Réserve de propriété, qui subordonne l’effet d’un contrat de vente au paiement complet du bien en question. L’ajout d’une clause de réserve de propriété permet de pallier l’insolvabilité d’un acheteur.
▪  Spécialement. Marque de domaine : droit international. Déclaration unilatérale par laquelle un État partie à un traité exprime le vœu d’exclure ou de modifier l’effet juridique de certaines dispositions à son endroit. Réserve à la signature, à la ratification. – Marque de domaine : droit civil. Au pluriel. Lors de la réception d’un chantier, défauts et anomalies inscrits au procès-verbal de réception de travaux par le maître d’ouvrage, et auxquels les entrepreneurs doivent remédier pour que l’ouvrage soit définitivement accepté. Levée des réserves, qui intervient en principe lors de la réception définitive. – Marque de domaine : droit commercial. Au pluriel. Remarques écrites et circonstanciées que doit porter, sur le bon de livraison, un acheteur qui refuse d’accepter des marchandises si, lors de la réception, elles s’avèrent non conformes au bon de commande ou si elles ont été endommagées.
▪  Par extension. Toute restriction apportée à une approbation, à un consentement, à l’expression d’une opinion. J’émets des réserves, je formule les plus expresses réserves sur ce que vous avancez. La locution « encore que » permet d’introduire une réserve dans une phrase, comme dans « Il m’a semblé soucieux, encore que je puisse me tromper ». Je vous crois sans réserve. Il accepte de vous rencontrer, à cette réserve près que…
▪  Loc. prép. À la réserve de (vieilli), à l’exception de. Il a vendu tous ses biens, à la réserve d’une petite maison. Sous réserve de. Suivi d’un nom. En conservant tel droit, telle possibilité ; dans la langue courante, sauf, à l’exception de. Legs sous réserve d’usufruit. Sous réserve d’erreur de ma part, voilà ce qu’il nous a promis. Suivi d’un infinitif. Avec l’obligation de, à condition de. Vous pourrez vous rétracter sous réserve de respecter les délais. Loc. conj. Sous réserve que ou, moins souvent, sous la réserve que, à la condition que, pourvu que. Il accepte d’accorder l’entretien sous réserve que son nom ne sera pas cité ou ne soit pas cité. Loc. adv. Sous toutes réserves, formule juridique fréquemment placée à la fin des actes pour garantir des clauses, des conditions dont la stipulation n’est pas formellement portée dans ces actes. Sous toute réserve, sous réserve, sans aucune garantie, sans certitude. Donner une information sous réserve.

II.

II. Ce que l’on met de côté pour un usage ultérieur.
Constituer des réserves de nourriture, d’argent. Surveiller la réserve d’eau potable sur un navire. Vivre sur ses réserves, puiser dans ses réserves. Par métonymie. Local où l’on conserve certaines denrées ou marchandises. Aller à la réserve chercher un article manquant en rayon.
▪  Par analogie. Ce qui reste potentiellement utilisable. Les réserves mondiales de gaz, de pétrole. Ce moteur a une grande réserve de puissance. Fig. Il a d’inépuisables réserves de patience. Avoir des réserves d’énergie. Elliptiquement et plaisant. Avoir des réserves, avoir de l’embonpoint.
▪  Loc. adj. De réserve, que l’on conserve pour plus tard ou pour une occasion imprévue. Des fonds de réserve. Matériel ferroviaire de réserve. Le bois de réserve d’une exploitation forestière, le bois qu’on ne destine pas immédiatement à la coupe. Loc. adv. En réserve, à part, de côté. Mettre de l’argent en réserve. Fig. Il a toujours quelque argument en réserve. Expr. Se mettre, se placer en réserve de la République, se dit, parfois ironiquement, de quelqu’un qui se tient prêt à assumer certaines responsabilités politiques, administratives.
▪  Spécialement. Marque de domaine : féodalité. Réserve seigneuriale, partie du domaine d’un seigneur qui n’était pas concédée en fief. La réserve seigneuriale comprenait le logis du seigneur et ses dépendances, des jardins, des bois pour la chasse et des terres cultivées à son bénéfice dans le cadre de la corvée. – Marque de domaine : liturgie catholique. Réserve eucharistique ou sainte réserve, ensemble des hosties consacrées, conservées dans le tabernacle pour la communion hors de la messe, l’administration du viatique ou l’exposition du saint sacrement. – Marque de domaine : beaux-arts. Au pluriel. Œuvres d’un musée qui ne font pas partie de la collection habituellement présentée au public mais peuvent être montrées lors d’expositions temporaires ; lieu où elles sont conservées. Les réserves du Louvre. – Marque de domaine : droit civil. Réserve héréditaire ou légale, partie de la succession qui, selon la loi, doit obligatoirement être attribuée à certains héritiers (on dit aussi Quotité indisponible). – Marque de domaine : comptabilité. Ensemble des prélèvements effectués sur les bénéfices d’une entreprise et conservés à titre de garantie ou d’épargne, pour des raisons légales ou pour couvrir des besoins éventuels. Les sociétés par actions et les sociétés à responsabilité limitée sont soumises à l’obligation de constituer une réserve alors appelée réserve légale. Réserve statutaire, facultative. – Marque de domaine : finances. Réserves de change, avoirs dont la banque centrale d’un pays dispose comme moyens de paiement dans les échanges internationaux ou pour intervenir sur le marché des changes, et qui se composent essentiellement d’or, de devises étrangères et de créances sur le Fonds monétaire international. Monnaie de réserve, qui, étant susceptible d’être convertie rapidement et sans risque, entre dans la composition de ces avoirs. Le dollar et l’euro sont des monnaies de réserve. – Marque de domaine : biologie. Substance stockée par les êtres vivants dans certains organes ou dans certains tissus en vue d’une utilisation ultérieure selon les besoins de l’organisme. Les rhizomes, les tubercules, les bulbes sont des organes de réserve chez les végétaux. Chez l’homme et les animaux, les réserves de lipides se trouvent, sous forme de graisse, dans le tissu adipeux, et les réserves de glucose, sous forme de glycogène, dans le foie et les muscles. – Marque de domaine : physiologie. Réserve alcaline du sang, ensemble des composés chimiques du plasma sanguin, tels les bicarbonates, qui contribuent au maintien de l’alcalinité du sang.
▪  Par extension. Marque de domaine : militaire. Ensemble des civils amenés à rejoindre l’armée en cas de mobilisation générale. On distingue la réserve opérationnelle, qui regroupe d’anciens militaires de carrière et des volontaires ayant reçu une formation spécifique, de la réserve citoyenne, composée de bénévoles participant à des actions de communication de la Défense nationale. Armée de réserve et armée d’active. Officier, cadre de réserve. Les soldats, les troupes de réserve ou, elliptiquement et vieilli, les réserves. Élèves officiers de réserve ou, par abréviation, E.O.R. Désignait aussi la partie d’une troupe que l’on maintient provisoirement à distance de la ligne de combat et que l’on garde comme renfort. Faire donner la réserve.

III.

III. Ce que l’on tient à l’écart pour le protéger, le préserver.
1.  Dans une bibliothèque, ensemble des livres nécessitant des mesures de conservation particulières, que l’on classe à part et que l’on ne communique qu’à certaines conditions ; lieu où ces livres sont conservés. La réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France. La Grande Réserve de la bibliothèque Mazarine. Ce volume est à la réserve.
2.  Partie d’un territoire où sont appliquées certaines mesures spécifiques destinées à la conservation d’un milieu naturel. Réserve botanique, zoologique. Réserve ornithologique. Réserve de chasse, de pêche, terrain, plan d’eau où l’exercice de la chasse, de la pêche est interdit pour permettre la reproduction du gibier, du poisson. Réserve de chasse désigne aussi, dans un sens opposé, un domaine sur lequel seul le propriétaire est autorisé à chasser ou à laisser chasser. Les réserves de chasse du roi sous l’Ancien Régime. Une réserve de chasse en Afrique.
▪  Spécialement. Réserve naturelle, zone géographique que l’on dote d’un statut juridique particulier afin de préserver la faune, la flore, les sols et les eaux, les gisements de minéraux ou de fossiles. La décision de classement en réserve naturelle se fait par décret. Réserve naturelle nationale, régionale. Les réserves naturelles de l’estuaire de la Seine.
▪  Par extension. Marque de domaine : histoire. Zone assignée à la population indigène d’un pays, après qu’une guerre de conquête ou une politique de colonisation l’a privée d’une grande partie de son territoire. Le terme de « réserve » a d’abord été employé pour désigner les territoires attribués aux Indiens d’Amérique du Nord. Les réserves aborigènes d’Australie.
3.  Dans des domaines spécialisés. Partie d’un ouvrage en cours d’élaboration qui est laissée vierge, intacte. Marque de domaine : dessin. Marque de domaine : peinture. Dans les lavis, les aquarelles, partie qui ne reçoit pas de couleur et laisse apparaître le papier brut. – Marque de domaine : arts graphiques. Place ménagée dans un élément graphique, notamment pour y insérer un autre élément. Faire une réserve dans une illustration. Mettre un titre en réserve blanche, le laisser blanc et imprimer le fond en couleur. – Marque de domaine : gravure. Portion du support qu’on protège, selon les cas, par l’application de gomme, de caoutchouc, de vernis, etc., ou par un cache, afin que les encres ne puissent s’y déposer. – Marque de domaine : céramique. Partie qu’on laisse sans émail, sans vernis. – Marque de domaine : textile. Portion d’un tissu, d’une étoffe qu’on préserve de l’action de la couleur. Teinture, impression à réserve, par réserve, qui permettent d’obtenir ce résultat.

IV.

IV. Qualité d’une personne qui fait montre de retenue, de discrétion, quant à l’expression de ses sentiments et de ses opinions.
Faire preuve d’une réserve naturelle. Se tenir, demeurer sur la réserve, sur sa réserve. Manquer de réserve.
▪  Marque de domaine : administration. Obligation, devoir de réserve, qui imposent aux fonctionnaires, aux titulaires de certaines charges de ne pas divulguer ni commenter ce qui relève de leurs fonctions, et de faire preuve de mesure et d’impartialité dans l’expression de leurs opinions personnelles.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.