En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

problème

PROBLÈME

nom masculin
xive siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin problema, « problème, question à résoudre », du grec problêma, « saillie, promontoire », puis « tâche, question, problème », lui-même dérivé de proballein, « jeter devant soi, lancer », puis « proposer une tâche, poser une question ».
1.  Question que l’on cherche à résoudre en usant de méthodes rationnelles. Un problème de mathématiques, de mécanique, d’astronomie. Le problème de la quadrature du cercle. Problèmes de logique, de métaphysique, d’éthique. Les conditions, les données d’un problème. La solution, la clé du problème. Un problème insoluble.
▪  Spécialement. enseignement. Dans les matières scientifiques, exercice qui consiste à répondre à une question, à démontrer une proposition, un théorème, etc., en s’appuyant sur les données fournies par l’énoncé. Résoudre, corriger un problème de géométrie. Ce problème de chimie est noté sur dix points. – jeux. État déterminé d’une partie d’échecs, de bridge, de tarot, etc. que l’on propose à un joueur pour qu’il la mène à bien en suivant les consignes.
  Titre célèbre : Problèmes de linguistique générale, d’Émile Benveniste (publié en deux parties, en 1966 et 1974).
2.  Point suscitant la réflexion, l’interrogation sur un plan théorique ou pratique. Le problème demeure entier. Considérer les divers aspects du problème. Cette loi pose un problème constitutionnel.
▪  Par affaiblissement. Ce qui est compliqué à concevoir, à expliquer. Cette affaire reste pour moi un problème.
▪  Par extension. Difficulté, ennui. Les problèmes économiques d’un pays. Il se décharge sur d’autres des problèmes d’intendance, des problèmes matériels. Ses retards incessants vont finir par nous créer des problèmes.
▪  Loc. et expr. Un faux problème, qui est mal posé ou qui n’est pas celui qu’il convient de poser. S’attacher à de faux problèmes. Tout le problème est là, s’emploie pour souligner qu’on touche au point essentiel d’une question. Le problème n’est pas là, se dit pour écarter un argument, pour déplacer la discussion. Fam. C’est mon problème, cela me concerne. C’est leur problème s’ils ne veulent pas venir avec nous. Il n’y a pas de problème, s’emploie dans une réponse pour donner un consentement ou écarter d’éventuelles difficultés. Loc. adj. À problèmes, qui a des difficultés ; qui cause des ennuis. Une famille à problèmes.
Remarque
L’expression Faire problème, au sens d’Être une gêne, Causer de l’embarras, est à déconseiller.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.