las, lasse

I. LAS, LASSE

adjectif
Étymologie : xe siècle. Emprunté du latin lassus, « las, harassé ».
↪ voir aussi : II. Las ! (interj.)
1. Qui éprouve trop de fatigue pour entreprendre ou poursuivre une action, un effort. Se sentir un peu las. Être las de marcher, de travailler. Je suis las sans avoir encore rien fait. Je suis si las que je n’en puis plus. Par métonymie. Avoir la main lasse à force d’écrire. Les yeux las d’avoir lu si longtemps.
2. Qui est ennuyé, importuné, rebuté jusqu’au dégoût par quelqu’un ou quelque chose. Je suis las d’entendre des sottises, las de ces impertinences. Las du pouvoir, las des vains honneurs. Je suis las de cet homme. On n’est jamais las de le voir, de l’entendre.
▪ Loc. De guerre lasse, en renonçant à résister. De guerre lasse, il finit par accepter.
3.  Par métonymie. Marqué par l’épuisement ou par le dégoût. Répondre d’une voix lasse. Ébaucher un geste las.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.