croître

CROÎTRE

conjugaison verbe intransitif Conjugaison : (je croîs, nous croissons ; je croissais, nous croissions ; je crûs ; je croîtrai ; je croîtrais ; croîs, croissons ; que je croisse ; que je crûsse ; croissant ; crû, crue).
Étymologie : xiie siècle, creistre, « pousser, prospérer ». Du latin classique crescere, « naître, pousser » (en parlant des plantes) et « grandir, augmenter ».
1.  En parlant d’êtres vivants ou d’éléments d’un organisme. Grandir, se développer jusqu’à atteindre sa taille normale. Croître très vite, en peu de temps, à vue d’œil. Croître insensiblement. Croître jusqu’à une certaine hauteur. Les pluies ont fait croître les luzernes. L’herbe a crû pendant notre absence. Laisser croître sa barbe.
▪ Expr. Cette jeune personne ne fait que croître et embellir, elle devient tous les jours plus grande et plus belle. Sa passion ne faisait que croître et embellir. Croître en beauté, en sagesse, devenir plus beau, jour après jour, plus raisonnable en grandissant. Expr. proverbiale. Mauvaise herbe croît toujours, se dit plaisamment en parlant d’un enfant qui grandit beaucoup.
2.  Spécialement. En parlant des plantes. Pousser. L’osier croît dans les terrains marécageux. Les vignes croissent sur les coteaux ensoleillés. Impers. Il croît du lin dans ce pays.
3.  En parlant de choses. Augmenter, grossir ; s’agrandir, gagner en intensité. Croître en nombre, en volume, en intensité. Les pluies, les neiges ont fait croître la rivière. Les jours croissent, commencent à croître. La fièvre d’un malade croît souvent vers le soir. La Lune croît pendant quatorze jours, puis décroît. Les prix croissent de jour en jour. Les difficultés économiques croissaient. Sa fureur ne faisait que croître. L’enthousiasme de la foule croissait d’heure en heure. Le tumulte allait croissant.
Orthographe
◇ Peut s'écrire croitre, selon les rectifications orthographiques de 1990.
[règle §3] Les accents et le tréma • accents circonflexes sur î et û.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.