accentuer

ACCENTUER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xive siècle. Emprunté du latin médiéval accentuare, dérivé de accentus (voir Accent).
1. Disposer les accents dans un texte écrit. On a oublié d’accentuer ce mot. « À », accentué, est une préposition. Absolument. Il accentue correctement. Pron. à sens passif. « Été » s’accentue avec deux accents aigus.
2. Prononcer un mot, des paroles, en observant l’intensité ou la hauteur de la syllabe tonique. En français, la syllabe accentuée est la dernière syllabe non muette.
3. Prononcer un mot, une phrase distinctement ou en lui donnant une valeur expressive. Dans cette fable, accentuez bien : « Ô dieux hospitaliers ! » Absolument. Accentuez davantage ! Marque de domaine : musique. Renforcer sur une note le son de la voix ou d’un instrument. Accentuez le trille sur le ré.
4. Souligner, mettre en relief. Accentuer une ressemblance. Son élocution accentuait l’emphase de son récit. Marque de domaine : beaux-arts. Donner une intensité particulière à un trait de dessin, à une touche de couleur. Par analogie. Un visage aux traits accentués.
5. Intensifier. L’ennemi accentue sa pression sur nos troupes. Accentuer son opposition. Pron. La résistance s’accentue de jour en jour.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.