En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

pâtir

4e édition

PÂTIR.

v. n.
■  Souffrir, avoir du mal, de la misère. L’armée pâtit beaucoup dans cette marche. Les chevaux y ont plus pâti que les hommes. Il faut qu’un soldat sache pâtir. Les Religieux qui vont nus pieds pâtissent en hiver. Il a été long-temps malade, il a bien pâti avant que de mourir.
On dit, Pâtir de quelque chose, pour quelque chose, pour dire, En être puni, en souffrir du dommage. Il a fait la faute, & j’en ai pâti. Votre bien en pâtira. Tel en pâtira qui n’en peut mais. Vous vous êtes trop laissé aller à vos plaisirs, votre santé en pâtira. Vous en pâtirez. Il ne faut pas que l’innocent pâtisse pour le coupable.
On dit proverbialement, que Les bons pâtissent pour les méchans.
On dit d’Un homme qui se fait violence pour cacher le ressentiment qu’il a d’un affront, d’une injure, qu’En cet état nature pâtit. On le dit aussi d’Un homme de guerre, qui connoissant le péril, ne laisse pas de s’y exposer.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.